Réverbère et autoportrait - Bryan G.

Introduction
Je m'attendais à imprimer nos objets en 3D dans une grande entreprise mais on est tombé dans un petit atelier où il n'y a que 6 machines pour 10 élèves.

Exercice 1: Objet modélisé, imprimé
	Choix du modèle
Pour commencer, on devait choisir un objet en rapport avec le thème "Urbain" qu'il fallait imprimer en 3D dans une ASBL bruxelloise, iMAL.
Pour cela, j'ai cherché sur Internet différents objets qu'on peut trouver dans la rue comme les bancs, les poubelles, etc. Parmi eux, j'ai choisi le réverbère.
	Modélisation
Pour la modélisation, c'est à partir des photos trouvées sur le net que j’ai pu reproduire mon modèle sur Maya.
	Travail effectué avant impression
Quand j'ai présenté mon travail à l'employé qui nous a accueilli dans son entreprise, il disait que ce serait intéressant de l'imprimer une machine qui sculpte dans de l'acétone au laser, la Form1. J'ai vu que l'impression allait duré 3 heures.
J'ai aussi utilisé une autre machine, la Mendel, sur laquelle j'ai fait plusieurs modifications sur Cura comme la hauteur (0.4), l'épaisseur (1.5), etc. J'ai vu que l'impression allait duré 3 heures et 40 minutes.
 
	Ratages
Pour l'essai sur la Form1, quand on a regardé sur PreForm, logiciel lié à Form1, on a constaté des zones rouges sur certains endroits. À l'impression, ces zones ont été plus faciles et n'ont pas tenu longtemps lors de la finition, c'est-à-dire ledétachement du support.
 
Pour le premier essai avec la Mendel, comme l'objet était trop fin, l'impression était devenue très facile car il n'a pas de support assez large.
	Constations des défauts et des qualités
J'ai crée un support assez large afin que le modèle soit solide et ça s'est bien passé. Mais, sur la fin, le modède devenait de plus en plus fin. Au final, pour un débutant comme moi, j'ai obtenu un résultat plus ou moins abordable.
	Finition
Au niveau de la finiton, j'ai utilisé un cutter pour enlever le surplux qu'il y avait sur les côtés.


Exercice 2: Objet scanné
	Choix du modèle
Je trouvais intéressant que, au lieu de prendre un objet ordinaire, de scanner une vraie personne. En l'occurence, moi.
	Matériel utilisé
La Kinnect est parfaite pour scanner une personne.
	Travail effectué avant impression
La modélisation s'est automatiquement faite en STL et n'a aucun défaut à réparer. Pour l'impression, j'ai aussi utilisé l'Ultimaker 2 Go sur laquelle j'ai fait plusieurs modifications sur Cura comme la hauteur (0.5), l'épaisseur (1.5), etc. J'ai vu que l'impression allait duré 1 heure et 20 minutes.
	Ratages
L'impression s'est bien passée.
 
	Constations des défauts et des qualités
L'impression s'est très passée mais le seul et unique défaut qu'il avait, c'est le surplus au niveau du menton car il n'y a aucun support.
	Finition
Au niveau de la finiton, j'ai utilisé un cutter pour enlever le surplus qu'il y avait sur le menton.
 

Conclusion
Malgré plusieurs défauts d'impression, j'ai fini par obtenir quelque chose de concluant. En tout cas, c'était une expérience dans le monde du travail dans une entreprise d'impression 3D.

 

Gallery

Info

Date: October 2015

Last updated: 3 years ago

Admin