the invisible landscape

video and sound installation

Cyclones, derviches tourneurs, toupie, bande de Möbius, bouteille de Klein, le mouvement des planètes… The

invisible landscape, est une installation développée à partir de réflexions menées sur le mouvement, l’attraction, les

ellipses et rotations des planètes et des systèmes solaires, qui de leur mouvement incessant dessinent dans l’univers

un paysage infini et invisible.

The invisible landscape explore l’espace de cette interaction entre un mouvement et son propre référentiel spatial.

Le pendule de Foucault pose la question de la nature du repère qui sert de référence. En effet, tout mouvement est

relatif. Si la Terre est en rotation, elle l’est par rapport à quelque chose; on ne peut pas parler d’un mouvement sans

définir un cadre de référence. Ce cadre est le référentiel galiléen dans lequel le pendule oscille dans un plan fixe. Les

mesures montrent que les étoiles distantes semblent former, en première approximation, un référentiel par rapport

auquel le plan d’oscillation du pendule paraît être fixe. Mais comment est défini exactement ce référentiel? Qu’a-t-il

de particulier pour que le pendule reste fixe par rapport à celui ci et pas un autre? Et d’une manière générale comment

faire l’expérience à notre échelle de ce qu‘un changement de repère induit une perception différente de l’objet.

Quelles réalités apparaissent alors?

 

Gallery

Info

Date: November 2012 - June 2016

Last updated: 4 years ago

Admin